Mois : janvier 2013

Montage des murs du rez de chaussée

Ça y est, nous voyons à quoi ressemble la partie principale de la maison.

Jeudi 24, avec Charles et Vincent, deux bénévoles, nous avons monté les murs de contreventement intérieurs.

Après avoir remplacé les OSB 12 par de l’OSB 16, mis en place les lisses d’implantations, en début de semaine, nous avons pu mettre les murs, après avoir fini de visser les lisses. En effet, mercredi, je n’ai pas eu le temps de doubler les vis.

Nous avons ensuite repéré les murs que nous voulions poser. Comme de bien entendu, c’était ceux du dessous de la pile. Il a fallu enlever ceux qui étaient dessus avant de pouvoir attaquer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAmurs 2501_240_01

Le montage en lui même a été assez facile grâce à la grue qui a permis d’apporter et de tenir les panneaux le temps de les caler, mettre à niveau, visser.

murs 2501_241_01

Malgré quelques petits aléas tel qu’un OSB qui dépasse trop et qu’il a fallu recouper à la scie circulaire, une lisse à décaler d’un cm car la mesure que j’ai fait tout seul n’a pas été bonne,.. nous avons réussi à monter tous les murs de la périphérie et à mettre une partie de la visserie et des clous, de façon à tenir les murs.

Il manque les vis 6×80 pour attacher les panneaux entre eux, nous avons mis quelques 6×100 pour tenir les panneaux.

 

Vendredi, avec Vincent le matin, et Jean, un autre bénévole présent toute la journée, nous avons continué de visser les murs au sol et de clouer les coutures d’OSB pour assurer le maintien.

Nous avons également réussi à mettre le mur de contreventement intérieur et mis tous les murs extérieurs permettant de faire la structure pour insérer les bottes de paille.

murs 2501_247_01

murs 2501_249_01murs 2501_250_01

Nous avons repéré les parties qui seront compliquées à isoler en paille et pour lesquelles il va nous falloir réfléchir à d’autres méthodes (fibre de bois, ouate de cellulose,…).

Il reste à fixer les solives de la dalle, finir de mettre les vis en bas des panneaux, mettre les vis 6×80 lorsqu’elles seront arrivées mardi prochain en fin d’après midi (donc le mercredi), préparer les lisses de chainages au dessus des murs, les lisses d’implantations pour le sas et le cellier.

Nous aurons les éléments pour continuer à avancer mardi prochain, nous allons profiter du temps d’ici là pour être le plus prêt possible pour aller vite par la suite.

Suite 2 de la dalle

La semaine dernière, nous avons fini de poser le lamellé collé le mercredi.

Le jeudi, avec Charles, un bénévole qui m’accompagne beaucoup sur le chantier, nous avons commencé à faire le solivage de la dalle.

Nous avons d’abord coupé et collé les carrelets qui servent de support au solivage.

dalle Jour 2 (6)_01

Nous avons ensuite attaqué le solivage.

Il faut clouer des « fourrures » sous les solives, c’est une extension de la solive sur le principe des poutres en I, mais clouée pour avoir plus de résistance et de tenue dans le temps que la colle. Cela permet d’avoir l’épaisseur suffisante pour mettre la paille à plat dans la dalle sans avoir des solives de 30cm d’épaisseur.

C’est assez long car il faut positionner les fourrures puis les clouer : 5/6 clous de chaque côté sur chaque patte et au marteau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après midi du jeudi et le matin du vendredi ont été consacrée à faire la moitié Sud de la dalle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La météo clémente (soleil mais froid) nous à incité à mettre l’isolant entre les lamellés collés (pour éviter les ponts thermiques sur le tour de la dalle). De la chenevotte en vrac recouverte d’OSB.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis bâchage de tout cela pour protéger de la pluie et de la neige.

A 14h30, Charles était bien fatigué et d’autres obligations l’ont appelée vers d’autres horizons pour le week end.

J’ai continué avec le solivage du cellier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le samedi, nous avons, avec mon Beau-Père, raccourci quelques solives trop longues suite à un léger décallage de l’implantation des Lamellés, en espérant que ce sera le seul souci lié à cela.

L’achat d’un cloueur pneumatique d’occasion a été réalisé dimanche, pour permettre d’avancer plus vite sur le solivage et pour la suite :

– fixation des OSB de la dalle, du plancher de l’étage, des panneaux DFP de toitures (26 pointes par panneaux)

– fixations de l’ossature bois des cloisons intérieures,…

Le Lundi, la matinée a été consacré à déclouer l’OSB car ce n’était pas le bon que nous avons posé, il fallait du 16mm d’épaisseur et nous avons posé du 12 (qui servira aux ébrasements des fenêtres). Et l’après midi à découper l’OSB 16 et à tester le cloueur sur quelques solives.

 

 

 

Suite de la dalle

Aujourd’hui, nous avons avancé dans la pose des lamellés collés (LC) de la dalle. Nous avons presque fini de poser la ceinture, il manque juste un LC à l’intérieur. La neige avait tout recouvert ce matin : il a fallu donner un petit coup de balai pour dégager le bois. La couche n’était pas épaisse et a fondu dans la journée malgré les quelques chutes de neige. Le soleil a fait de belles apparitions. Nous avons pu bien travailler.

DSC_0030_01 DSC_0031_01 DSC_0032_01 DSC_0036_01

Il a fallu fixer les équerres (goujons sur le plot et clous sur le LC), les liteaux, raboter quelques LC qui ne voulaient pas rentrer, vérifier les niveaux, visser les LC entre eux en pré-percant les trous pour arriver à visser sur toute la longueur des vis (24cm). Du savon a été enduit sur les vis pour les aider à rentrer.

DSC_0037_01 DSC_0039_01 DSC_0040_01 DSC_0033_01 DSC_0036_01

Nous avons commencé à poser les supports pour les LC du poêle de masse. Nous finirons cela demain et nous poserons les LC du sas et du cellier. Cela devrait aller plus rapidement puisqu’il n’y en a qu’un. Les lamellés collés sont doublés pour récupérer les descentes de charges liées à la présence de l’étage.

Démarrage de la dalle

Aujourd’hui, Lundi 14 janvier 2013, nous avons reçu les éléments manquant pour la dalle. Les lamellés collés (LC) sont arrivés, avec de l’OSB, des chevrons de plancher intermédiaire et les 2 murs manquants. Le camion est arrivé à 11h et il est reparti à 12h30. Nous étions 7 (les 3 charpentiers/couvreurs, 2 gars du maçon, le chauffeur et moi) et nous n’étions pas de trop pour décharger les chevrons car la grue n’a pas pu tout lever d’un coup et le « tas » de bois ne tenait pas bien en prenant la moitié. Le déchargement a été un peu plus physique que la première fois.

L’après midi, nous avons commencé à positionner les LC pour vérifier tous les niveaux, et à les fixer. Ils sont posés sur une bande d’arase en goudron (qu’il m’a fallu aller acheter rapidement car elle n’était pas dans la livraison). Il y a une équerre de fixée pour l’instant et 2 demi vis (nous n’avons pas réussi à les visser en entier, elle font 22cm de long, mais nous devrions pouvoir demain en pré-percant les trous et en mettant du savon sur les vis pour réduire les frottements). Si peu et pourtant, nous étions 5 (les 3 charpentiers, Charles et moi). Mais le temps d’aller chercher les bandes d’arases à Thiers, de positionner les LC, d’aller chercher un chalumeau pour faire fondre et souder les arases pour qu’elles recouvrent bien les plots sans jours, de vérifier les côtes des LC, les niveaux, d’essayer de visser les LC entre eux (avec viseuse sans fil, avec fil, de prépercer avec un petit forêt) de positionner les équerres, le temps a filé.

Nous allons essayé de finir demain le LC, si la météo le permet. La neige est annoncée pour cette nuit et un peu demain. Mais nous avons bien repéré le travail à faire et en s’organisant bien, nous devrions avancer.

Ensuite, je travaillerai seul, avec des amis et famille pour avancer à poser le solivage de la dalle.