Mois : avril 2013

Fin de la pose de la paille dans la dalle

Ça y est, toutes les bottes sont rentrées dans la dalle et Thomas a posé l’OSB sur le sol. Un espace a été laissé apparent pour le passage de l’électricité (nous sommes en attente de la pieuvre pour la fin de semaine peut être). Attention pendant le débroussaillage  à ne pas couper les tuyaux d’arrivées d’eau! Et surtout d’évacuation des eaux usées. L’achat de 2 raccords a été nécessaires pour réparer 2 évacuations cassées par la débroussailleuse.

30-04-13_314_0130-04-13_315

Retour de la pluie… poursuite de la dalle

Jeudi, malgré le soleil, Thomas, Bénédicte, Marie-Christine et ses enfants se sont attelés à rentrer les bottes nécessaires pour faire la dalle et les murs intérieurs du sas et du cellier. Trois remorques ont été nécessaires, le salon est bien rempli! Thomas s’est occupé de les retailler en largeur à la tronçonneuse avant de les rentrer pour ne pas avoir à le faire à l’intérieur avec le désagrément du bruit, de la poussière et de l’odeur.

A partir de vendredi, Marie, Marie-Christine et ses enfants, ainsi que Véronique qui va nous aider pendant 4 jours, nous avons attaqué la dalle côté chambre. Thomas a également percé les fonds de caissons dans la salle de bain pour faire passer les arrivées et sorties d’eau et d’eau usées. Nous avons donc du décider une fois pour toute la place des salles de bains!

Chaque solive a été rempli par deux pleines puis nous avons mesurer l’espace restant avant de mettre les trois dernières bottes car la dernière avait besoin d’être redécoupée pour rentrer pile dans l’espace. A nous les mètre, aiguilles et ficelles. Nous avons placé en premier la botte retaillée puis les deux dernières ensembles.

27-04-13_296_0127-04-13_288_01

Une fois la paille rentrée dans la dalle de la chambre sud, Thomas a taillé au débroussailleur la paille puis avec les morceaux coupés nous avons rempli tous les petits trous. 27-04-13_292_0127-04-13_293_01En effet nous avions calculé un peu court l’espace pour la botte redimensionnée d’où un manque de pression par endroit. Il fallait aussi trouver les trous le long des murs. Une fois tout de niveau, Thomas a placé les plaques d’OSB, vissé et cloué au clouer pneumatique.

27-04-13_294_01

Ensuite, la même chose a été poursuivi pour la chambre nord jusqu’à la cuisine aujourd’hui. La botte du bout a été mise un peu plus longue pour que les bottes soient bien en compressions et gardent une bonne densité une fois les ficelles coupées. Thomas a poursuivi l’installation des sorties et arrivées d’eau sous la dalle.

27-04-13_298_01

Premier mur de paille rempli!

Depuis lundi et avec l’aide de Bénédicte, Pauline et une amie, Abder, Charles, nous avons attaqué le mur nord. Il a été terminé ce soir mercredi 24 mai. Les bottes de paille ont été placé soit entières soit retaillées avec la tronçonneuse ou raccourcies en galette pour remplir tous les espaces. De la fibre de bois avait été disposée avant dans les interstice où la paille ne pouvait être logée. Pour remplir le dernier niveau, nous avons utilisé des vérins pour comprimer les bottes du dessous et des plaques de plastiques pour faire glisser les dernières bottes dans l’espace ainsi dégagé.

24-04-13_280_0124-04-13_282_01

Une fois tout rempli, les bottes ont été tassées une dernière fois au persuadeur, « le marteau de Thor » puis les ficelles ont été coupées, enlevées et  Thomas a passé la débroussailleuse pour ajuster la verticalité.

24-04-13_283_0124-04-13_284_01

Nous avons fini par la pose du pare-pluie, agrafé puis soutenu par des liteaux verticaux qui serviront ensuite à la pose du bardage.

24-04-13_285_01

Mardi, la cheminée a été posé par un professionnel.

Poursuite de la pose de la paille dans la dalle

La semaine dernière, Thomas a poursuivi la pose de la paille dans la dalle du sas en passant un coup de débroussailleuse puis pose de l’OSB. Il a ensuite rempli les murs de fibres de bois. Il s’est attaqué au plancher de l’étage avec clouage des OSB du sol qui était seulement fixés avec des vis. Il a commencé à couper la fibre de bois qui ira se loger dans les murs là où nous ne pourrons pas mettre de paille.

21-04-13_263_0121-04-13_262_01

Le samedi a été occupé par l’achat d’un escalier d’occasion, en kit, avec un peu de route pour aller le chercher. Puis nous avons profité du retour du soleil dimanche après-midi pour sortir une première remorque de paille avec pose dans le salon. Thomas s’est chargé de tronçonner les bottes pour les redimensionner et moi je les ai insérées avec le persuadeur. Nettement plus facile quand c’est à la bonne dimension! Qui veut de la paille en vrac? Les chutes des bottes vont faire un bon tas. Prédécoupée pour un enduit terre paille chaux si quelqu’un est intéressé.

21-04-13_268_0121-04-13_270_01

Nous poursuivrons la pose de paille dans les murs à partir de lundi et dans la dalle en fonction de la météo. Nous avons abandonné la pose de l’enduit pour un bardage bois car la logistique d’un tel chantier nous était trop compliqué :

– Avoir assez de monde à chaque fois,

– Plusieurs interventions pour chaque murs (couche d’accroche, couche de corps sur nergalto à fixer, couche de finition + badigeon)

– Coût moindre en bardage (même en chantier participatif, du fait de passer par un accompagnement avec un professionnel et de travailler avec la chaux plutôt que la terre) et plus grande autonomie; une fois le pare-pluie posé, le bardage peut être fait par une personne en plusieurs jours, au fil du temps.

Première pose de paille dans le cellier!

Le week-end dernier, je suis allée aider Thomas. Pendant qu’il préparait la dernière gouttière, j’ai mis de la chaux dans les caissons de la dalle, avec masque et gant pour se protéger de la poussière. Thomas avait fini d’étanchéifier la dalle (scotch et latex) et de placer sous les chevrons des bandes de fibre de bois/chanvre (là où il n’est pas possible de mettre de la paille et pour éviter des vides et donc des ponts thermiques).

DSC_0124_01

Nous sommes ensuite allés chercher quelques bottes pour le plaisir d’en mettre enfin dans la maison. J’ai rempli les espaces entre un chevron et le mur, là où une botte entière ne rentrer pas. Après, place à Thomas pour arriver à faire entrer les bottes entières entre les chevrons. Il a fabriqué un persuadeur (très grosse masse en bois) pour les faire rentrer et les tasser. Après quelques essais et échange avec Hervé Blandin, iIl va nous falloir les découper à la tronçonneuse, taille-haie (pas assez puissant), disqueuse car elles sont légèrement plus grandes que les espacements entre les chevrons de la dalle, côte de l’OSB oblige… Du travail en plus…

DSC_0127_01DSC_0145_01

DSC_0147_01

La semaine suivante, Thomas a fini de remplir la dalle du cellier, mis de la fibre de bois dans les murs qu’il a recouvert d’un pare-vapeur puis de plaques d’OSB. Il a posé des plaques d’OSB au sol, mis des étagères, clous… aux murs pour pouvoir avoir un espace propre et pratique pour ranger le matériel. Il s’est ensuite attaqué au sas avec paille dans le sol qui n’attend plus qu’un coup de débroussailleuse pour faire le niveau et fibre de bois dans les murs. Cela a été possible après la pose de l’EPDM sur le toit terrasse pour assurer une étanchéité à l’eau (pas facile d’éviter les bosses).14-04-13_239_01

La grue est partie jeudi redonnant de l’espace devant l’entrée de la maison.14-04-13_233

Aujourd’hui 14 avril, avec le retour du soleil et de la chaleur, nous avons fait cette après midi notre premier 4h, dans le jardin sur les chaises de jardin, cadeau de notre mariage enfin utilisé pour cet usage! J’ai ensuite commencé à lasurer le bac à sable de Louis! Lui est parti à la découverte des herbes, paille et autres pommes de pin à grignoter.    

14-04-13_255_0114-04-13_254_0114-04-13_253_0114-04-13_251_01

Chantier paille et enduit

Nous programmons un chantier participatif du 20 avril au 12 mai :

– A partir du 20 avril, mise en place des bottes de paille dans 2 murs extérieurs.

– 2 et 3 mai (jeudi et vendredi) : couche d’accroche sur les 2 murs avec un sablon, encadré par un professionnel (nombre de place limité)

-4 au 8 : mise en place du nergalto sur la couche d’accroche.

– 9 et 10 mai (jeudi de l’ascension et vendredi) : couche de corps sur ces 2 murs avec un sablon, encadré par un professionnel, (nombre de place limité).

Nous avons besoin de volontaires. Repas offert. Couchage envisageable si besoin.

Même des petites mains pour transporter, talocher, .. sont les bienvenues.

Gouttières

Nous sommes en cours de pose des gouttières. Nous avons posé les planches de rives après les tuiles.

Très mauvaise idée car le couvreur a bien essayé de se baser sur la position de cette future planche, mais les tuiles dépassent quand même beaucoup. Elles arrivent sur la face sud au milieu des chéneaux que nous avons essayé de coller le plus possible au point haut. Ce qui n’est pas facile lorsque le toit n’est pas complètement de niveau et qu’il redescend aux extrémités. Pour l’instant, l’eau de pluie tombe bien dans la gouttière, nous attendons sans impatience un gros orage pour voir si cela fonctionne encore.

A l’arrière de la maison, le débord des tuiles est encore plus important, nous sommes obligés de rajouter un chevron 6×4 pour arriver à faire tomber l’eau dans la gouttière, et encore, il aurait fallu un 7×5 pour être plus confortable. Ou redécouper les tuiles, mais avec une esthétique limitée (que nous avons sur le cellier).

Donc un conseil, poser vos planches de rive et si possible gouttières avant les tuiles pour être le plus collé possible avec de la marge pour que l’eau tombe dedans.

Hors d’air

Ça y est, les fenêtres sont finies d’être posées.J’ai fixé les liteaux sur les menuiseries en avance pour que ce soit tout prêt pour les poseurs. Et en effet, il leur a fallu moins d’une journée pour poser les 7 portes et fenêtres restantes.31-03-13_221_01

Pour le châssis fixe, comme il n’est pas possible de passer une vis à travers le cadre, nous avons fait en sorte qu’ils puissent poser le cadre avec leur système de règle. Cela a fait gagner du temps, pas besoin d’aller chercher des vis à travers le mur.fenêtre_152_01

Pour les menuiseries, avec le système que nous avions, le plus rapide était donc de préparer les liteaux en avance, de les fixer sur les menuiseries (si possible en avance, mais pour cela il faut avoir les fenêtres) en faisant bien attention à l’étanchéité à l’air pour ajuster les côtes des liteaux si besoin.DSC_0018_01

Mais la gestion de l’isolation des liteaux ne vas pas être facile :

– soit remettre liteaux et étanchéité à l’air en intérieur et extérieur + fermacell intérieur et bardage extérieur (ou panneaux bois trois couches) avec éventuellement un peu de laine de bois dans le vide derrière un pare-pluie.

– soit fibre de bois à enduire avec un enduit différent que celui sur les bottes de paille.

 

Encore un peu de réflexion en perspective.