Mois : mai 2014

Début des travaux de l’étage

En Mars, Thomas est parti trois jour faire un stage de montage de poêle de masse en auto-construction. Nous avons été ensuite comparer avec des poêles de commerce (semi-masse). Nous avons poursuivi notre réflexion avec le remplissage de feuilles de calcul de besoin de chauffage de maison (calcul suivant la norme française et suivant phpp/maison passive). Le débat se poursuit…

Nous avons en attendant commandé des briques de terre crue pour faire le mur de masse (projet de montage sur les ponts de mai et juin). Nous ne les ferons pas nous même pour une question de temps de fabrication et un coût quasi équivalent en terre compressée. Des briques d’adobe auraient été moins cher, mais plus longues à réaliser.

En mai, les enfants étant deux jours en vacances chez leurs grands-parents nous avons commencé à aménager l’étage. Cela a commencé par un nouveau tri de cartons et rangement dans des coins ne gênant pas. Thomas a commencé à poser l’ossature avec les restes des chevrons bois qu’il nous reste. Les pièces ont pu être délimitées. Thomas a ensuite pu prendre les dimensions pour calculer les besoins en isolants des cloisons (fibre de bois), OSB pour faire les cloisons, lambris au plafond et voliges sur les murs. La commande a été fait dans la foulée. Avec l’aide de Vincent et Claire, nous avons même pu commencer à monter 6 plaques d’OSB, principalement au niveau de la cage d’escalier. Vu la hauteur, il était nécessaire d’être plusieurs pour les porter le temps de les fixer. Quelques clous trop long du cloueur pneumatique ont malencontreusement rencontré les tuyaux du chauffe-eau solaire (Nous avons voulu aller trop vite et n’avons pas tout vérifié et mesurer). Nous espérons que seule la mousse a été transpercé. En attendant, nous avons placé des papiers de couleur au niveau des trous pour observer une éventuelle micro-fuite et nous contrôlerons le niveau d’eau sur le chauffe-eau.

Marie a peint le sas d’entrée en blanc. Ceci amène de la luminosité et va permettre ensuite de poser des étagères pour ranger chaussures et habits de jardinage.

Raccordement électrique et téléphonique

Raccordement électrique

Le technicien du consuel est venu en mars. Après un brève contrôle du rez de chaussée (la mise à la terre des prises et conformité de l’installation), il a échangé avec Thomas sur notre construction de maison, ayant lui-même une maison ossature bois. Nous avons fait le choix d’Enercoop comme fournisseur d’électricité. Ceci a induit un délai un peu long de raccordement définitif. ERDF est venu début Mai pour raccorder la maison au compteur définitif.

 

Raccordement au téléphone


Là les choses prennent encore plus de temps. Nous avons fait notre demande de raccordement en Novembre. Un premier dossier a été fait ce qui a permis d’avoir l’autorisation de raccordement sans intervention d’une équipe pour mettre en place des gaines. Ensuite les choses se sont compliquées… Nous avons fait le choix de Bouygues Télecom en mars comme fournisseur. Un nouveau dossier a été fait par leur service à Orange pour un raccordement définitif. Le premier dossier est devenu obsolète et non accessible car service différent ! Une fois celui-ci validé, un technicien d’un sous-traitant d’Orange est venu tirer un câble de la maison au poteau EDF… mais pas plus loin car le poteau télécom le plus proche est saturé ainsi que tous ceux aux alentours. Un de ses collègues est venu chercher un point de raccordement, mais plus de place dans le Lieu-dit. Il a demandé une intervention d’orange, mais sans que ceux-ci donnent de délai. Dossier en attente puis relancé par Bouygues constatant la lenteur de l’avancée des travaux. Nouveau technicien d’Orange cette fois-ci début mai qui constate la même saturation du réseau de tout le lieu-dit. Il nous annonce un délai de trois semaine voire un mois si un raccordement est possible sans nécessité d’ouvrir la route. Nous ne sommes pas prêts d’avoir internet pour mettre à jour le blog !

Pause à l’intérieur pour investir le jardin!

Une pose des travaux dans la maison s’est imposée pour se retrouver en famille… mais pas sans rien faire ! A l’assaut du jardin nous voilà donc partis, avec :

–                    débroussaillage (en plusieurs étapes, les ronces puis les hautes herbes en avril avec mise en place de cartons et palettes de récup’ sur le sol pour tenter d’étouffer les repousses de ronces et orties),

–                    coupe de bois de chauffage pour les prochains hiver et rangement sur les palettes,

–                    nettoyage des déchets de chantier en tout genre pour rendre l’extérieur sécurisé avec les enfants,

–                    gravier et gros cailloux remis en tas uniforme pour éviter leur éparpillement

–                    création de boîte à compost pour les déchets de cuisine et les toilettes sèches,

–                    plantations (récupération de boutures, achat de graines/bulbes avec rosiers, framboisiers, fraisiers, groseilliers, caseilles, rhubarbes, glaïeuls, muscaris, crocus, dahlias, lys, pois, haricot, prairies fleuries, iris, oseille, ciboulette, thym, lavande, arbre à papillon, buis, houx, lilas, pêcher…) avec chasse aux limaces qui font des ravages une fois le soir venu !

–                    abri à vélo en bois de récupération (palettes, chutes de bardage, volets de récup’ non utilisés dont les charnières servent à la porte)

–                    entretien de la phyto-épuration (pose du grillage autour des premiers bassins, rapprocher les roseaux des premiers bassins de l’arrivée d’eau car avec la chaleur du mois de mars, ils ont eu beaucoup de mal à prendre, désherbage des bassins et des alentours)

–                    installation d’une lasagne dans le jardin (superposition de couches paille/verdure/paille/verdure/compost)