Poêle de masse

Il a ensuite débuté la construction du poêle de masse, une fois les briques réfractaires arrivées et surtout une fois en possession du registre à câble permettant de fermer l’entrée d’air (pour éviter la circulation d’un courant d’air dans le poêle qui le refroidirait par l’intérieur). L’été n’est pas toujours la meilleure période pour faire des travaux ou bien il faut bien anticiper les vacances des entreprises pour être sûr d’avoir tous les matériaux à temps.

Pas d’enfants dans les pattes pour étaler sur le sol les différents tas de briques triées en fonction de leur taille, avec l’ordinateur allumé en permanence pour suivre le plan de pose.

07-2014_2015_01

En amont, Thomas avais repris l’entrée d ‘air pour la mettre au bon diamètre. Découpe du sol, de la paille, pose d’un conduit de 18 cm puis nouvelle fermeture, reprise de l’étanchéité. Nous avons ensuite posé une plaque de tôle de 8mm d’épaisseur, d’environ 60kg, pour répartir les charges sur toute la surface prévue au sol avec les renforts sous la maison. Le poids et l’épaisseur compliquent la manipulation pour la sortir de la voiture, couper le rond pour le passage de l’entrée d’air (sans se tromper de place! Une heure de découpe avec deux tailles de disqueuses) puis la coller au sol. Merci David pour l’aide à la mise en place dans la maison ! Une couche de vernis mat pour éviter la rouille, puis pose de béton cellulaire pour respecter l’écart au feu avec le sol.

Le poêle est complétement en briques réfractaires, il n’y a pas de foyer en fonte. Il fait environ 1,5 tonnes, ce qui fait un petit poêle de masse. Le foyer fait 33 cm x 33 cm. Il est même possible de mettre des plats et de faire cuire des pizzas dedans. Louis l’a surnommé le « barbecue »! Le poêle dégage normalement une puissance moyenne de 4kW pendant la restitution de la chaleur, ce qui devrait suffire pour bien chauffer la maison, un calcul de besoin de chauffage avec le logiciel PHPP (pour maison passive) ayant indiqué un besoin théorique de 2kW de puissance.

Thomas a suivi une formation de 3 jours avec l’association Oxalis qui propose d’apprendre à monter son propre poêle de masse, dans différentes tailles de foyer permettant différentes puissances de chauffage. Il y a ensuite un accompagnement pour faire les plans adaptés à la maison.

 

Thomas a également été cherché de la sciure chez le menuisier, plusieurs allers-retours qui permettent de remplir l’espace entre le plancher et le futur parquet pour réaliser une isolation phonique basique à faible coût. Encore beaucoup de poussière à essuyer !

Poursuite de l’explication du montage prochainement. Quelques photos en attendant.

 

 

 

Comments are closed.