Poursuite de l’abri et de la terrasse

Courant mai, nous avons débuté le montage de l’abri voiture avec les parents de Thomas et un collègue de travail de Thomas. David notre voisin est venu nous donner un coup de main pour lever les parties assemblées. Avec force de décryptage de plan, discussions et essais, nous avons pu monter les trois parties et les assembler:

– assemblage au sol d’un élément (pas assez d’espace au sol (à cause des tas de graviers, bois en attente et autres bricoles)

– Mise à la vertical et pose de contreventement le temps de monter un autre élément,

– Répétition encore deux fois de cette étape,

– Mise en place des éléments verticaux horizontaux pour relier les 2 éléments,

Mieux vaut tout bien penser dès le début pour éviter des erreurs d’orientation et d’ordre d’assemblage car une fois les chevilles installées dure de les défaire (avec une pièce de monnaie, une tige métallique et un marteau!). Le week-end s’est terminé par la pose du pare-pluie et des voliges. Là encore tout est affaire de calcul pour assembler des voliges de dimensions différentes.

 

26-04-2015_260026-04-2015_260526-04-2015_2602

 

26-04-2015_260726-04-2015_261326-04-2015_2612_01

 

Thomas a tranquillement ensuite posé les tuiles (de récupération), voliges et gouttières. Reste à apprendre à souder pour poser les descentes. Il a commencé à monter l’ossature sur deux côtés sur laquelle reposera le reste de bardage de la maison.

A défaut de toupie pour faire les plots de la terrasse, nous avons épuisé notre reste de sable (plus 1m3 de mélange à béton commandé pour ce chantier), de gros graviers de la phytoépuration, un peu des plus fins. Rester à trouver le bon dosage pour arriver à faire les 11 plots plus une dalle autour du puits sans que le béton de prenne trop vite au vu des températures! Nous avons passé une demi-journée à trois. Merci Vincent pour avoir assurer à la béto et Claire pour jouer avec les enfants. Nous avons pu les couler juste avant les grosses chaleurs.

De retour de vacances dans la maison de famille du Jura (les premières pour Thomas depuis Septembre 2012), nous nous sommes attelés à poser la terrasse de maison. Nous avons vu très grand et c’est la mise en place des éléments qui nous fait prendre conscience de la surface (28m2 au sud et 9.5m2 accès à l’entrée coté ouest). Cela débute par la découpe de chaque plot qui va faire lien entre plot béton et solives, fixation des pieds réglables, pose des madriers puis des solives en couches perpendiculaires. Le bois a déjà beaucoup travaillé depuis la livraison en mai et il n’est pas toujours aisé d’avoir un alignement, une horizontalité… Force de poignet, équerre, vis et clous pour tout mettre en place. Vérification est faite de la légère pente vers le sud pour l’évacuation de l’eau avec réglage grâce aux pieds. Ils seront fixés au béton en tout dernier lieu. En posant les solives côté ouest, Thomas se rend compte d’un décalage + 20cm de largeur de la position des plots par rapport à ce qui était prévu… le bois risque de nous manquer même si la quantité est bonne au niveau des madriers et tout juste au niveau des solives en réutilisant des restes d’ossatures de la maison …

En parallèle, Marie s’attaque à la porte d’entrée qui s’était détériorée faute d’une couche de lasure suffisante (le fournisseur ayant omis de nous indiquer qu’il n’y avait qu’une sous-couche, nous avons mis une couche de lasure dans l’hiver, mais pas adapté et trop tard). Ponçage, grattage avec une lame (qui sert habituellement au nettoyage de plaque vitrocéramique; et oui la sous-couche+ lasure  fond avec la chaleur et devient impossible à retirer) et reponçage pour tenter d’atténuer les défauts. Puis première couche d’une huile d’apprêt pour chêne qui a eu le temps de sécher avant la pluie. Restera à passer de l’huile, la même que pour le parquet de lames de terrasse.

06-2015_2823_0107-2015_2887_0107-2015_2883_01

Nous poursuivons ensuite par la découpe et pose des lames de terrasse (eux aussi ont beaucoup travaillé, à nous la faute pour un stockage pas très à plat…). Marie à la découpe, Thomas à la pose (vérification de l’alignement, écart entre lame de 5mm, vissage pour le moment aux extrémités). La pluie nous arrêtera dans notre élan, ne reste que deux rangées pour terminer! 07-2015_2886_01  07-2015_2885_01 07-2015_2884_01  07-2015_2882_01 07-2015_2881_01

Nous avons le sentiment d’avoir une toute autre maison!

L’étape suivante sera de terminer à viser toutes les vis du parquet puis la pose de l’huile.

Ensuite nous poursuivrons notre réflexion pour définir la place la plus judicieuse de l’escalier, de la rampe en pente douce pour fauteuil roulant, faire une rambarde qui pourrait supporter le poids d’un actinidia/arbre à kiwis ou d’un chèvrefeuille en fonction de la recherche de protection du soleil, la ressource en fruit mais conserver de la lumière pour l’hiver.

Les grilles de 40cm entre la maison et la terrasse pour éviter les projections de l’eau de la terrasse sur le bardage de la maison viendront dans un temps ultérieur faute de matériel de destockage en boutique. En attendant, Thomas bricolera un « truc » pour éviter un saut trop grand pour les enfants!

Dorénavant, je n’ai plus d’excuses pour ne pas nettoyer les grandes baies vitrées.

Comments are closed.