VMC

Nous avons choisi une VMC double flux à récupération de chaleur Zehnder.

Un renouvellement de l’air est très important pour la santé des occupants, pour éliminer les moisissures, COV, gaz de combustion du chauffage, humidité,…

Ce renouvellement peut se faire naturellement, avec des ouvertures au niveau des fenêtres, l’ouverture 5 min pour aérer, une circulation naturelle et calculée de l’air.

Cela peut aussi se faire avec une ventilation mécanique contrôlée (VMC), soit simple flux (nécessite des ouvertures sur les fenêtres, envoi l’air chaud dehors et entraîne une entrée d’air froid dans la maison), soit hygroréglable en fonction de l’humidité dans les pièces d’eau et cuisine (même problème mais le débit est variable et entraîne moins de perte), soit une VMC double flux a récupération de chaleur.

Dans ce cas, l’air extrait des pièces d’eau et cuisine passe par un échangeur qui transmet les calories de l’air intérieur à l’air prélevé à l’extérieur pour le réchauffer sans le mélanger. L’air entrant dans la maison devient à ce moment là plus chaud et n’entraîne pas un refroidissement de la maison. Il faut toutefois que la maison soit bien étanche à l’air pour qu’il n’y ai pas d’entrées d’air parasites.

Le modèle que nous avons choisi, le comfoair 350, contient également en échangeur enthalpique qui permet de renvoyer une partie de l’humidité extrait dans l’air entrant pour améliorer le confort intérieur. L’été et en intersaison, un système de bypass permet de prendre l’air directement à l’extérieur sans passer par l’échangeur.

Il est également certifié NF VMC sur le rendement et a eu le certificat par le PassivHaus Institut pour les maisons passives avec un rendement entre 84% et 96% (suivant les méthodologies de certification).

Il devrait nous permettre de limiter nos besoins de chauffage en récupérant une très grande partie de la chaleur extrait et en la renvoyant dans toutes les pièces à vivre.

Nous aurions pu prendre un modèle moins cher, mais avec un rendement moindre.