Étiquette : dalle

Fin des trois semaines de vacances de Thomas… Phytoépuration en service!

Après 3 semaines bien actives sur le chantier, nous avons fini:

– Le mur Nord en paille et son pare-pluie (les liteaux ne sont pas tous posés et les cadres de fenêtres de sont pas fait avec le pare-pluie)

– La dalle en paille, l’OSB par dessus et plus de la moitié du fermacell au sol

– Le frein vapeur sur les murs de l’étage et sur la pente Sud du toit avec les liteaux pour tenir le film en toiture

– La phytoépuration.

Il aura fallu 5 jours pour la réaliser.

Un premier jour à 2 plus le tractopelle pour faire les trous et positionner les bassins du premier étage (abreuvoir à bovins en PEHD), mettre la première couche de gravier dedans ainsi que le géotextile et l’EPDM pour le deuxième bassin.

30-04-13_356_01 30-04-13_358_01

Deux jours tout seul à faire les découpes et branchements des tuyaux en surveillant bien les pentes, percement de la bâche et test de l’étanchéité. L’évacuation de la pluviale a été faite en même temps et rentre donc dans le temps passé.

Une demi journée à 5 avec le remplissage d’un bassin avec les petits graviers (un peu loin pour le tracto), mise en place du sable autour des tuyaux, fabrication d’un abri autour des vannes.

Une dernière journée à 2 plus le tracto pour faire les derniers branchements (après l’achat des pièces manquantes et non disponibles avec les jours fériés) et le remplissage des bassins avec les graviers. Plus un petit terrassement pour mettre à peu près de niveau le sol avec des pentes pour rendre « esthétique » le terrain. Le temps aidera à casser les mottes, la terre étant très argileuse.

Nous avons plantés les plants dans le deuxième bassin, et attendons que les 5 plants que nous avons pour le premier grossissent avant de les mettre en place. Les autres plants arriveront en juillet.

10-05-13_382_01 10-05-13_383_01 10-05-13_384_01 10-05-13_386_01

Retour de la pluie… poursuite de la dalle

Jeudi, malgré le soleil, Thomas, Bénédicte, Marie-Christine et ses enfants se sont attelés à rentrer les bottes nécessaires pour faire la dalle et les murs intérieurs du sas et du cellier. Trois remorques ont été nécessaires, le salon est bien rempli! Thomas s’est occupé de les retailler en largeur à la tronçonneuse avant de les rentrer pour ne pas avoir à le faire à l’intérieur avec le désagrément du bruit, de la poussière et de l’odeur.

A partir de vendredi, Marie, Marie-Christine et ses enfants, ainsi que Véronique qui va nous aider pendant 4 jours, nous avons attaqué la dalle côté chambre. Thomas a également percé les fonds de caissons dans la salle de bain pour faire passer les arrivées et sorties d’eau et d’eau usées. Nous avons donc du décider une fois pour toute la place des salles de bains!

Chaque solive a été rempli par deux pleines puis nous avons mesurer l’espace restant avant de mettre les trois dernières bottes car la dernière avait besoin d’être redécoupée pour rentrer pile dans l’espace. A nous les mètre, aiguilles et ficelles. Nous avons placé en premier la botte retaillée puis les deux dernières ensembles.

27-04-13_296_0127-04-13_288_01

Une fois la paille rentrée dans la dalle de la chambre sud, Thomas a taillé au débroussailleur la paille puis avec les morceaux coupés nous avons rempli tous les petits trous. 27-04-13_292_0127-04-13_293_01En effet nous avions calculé un peu court l’espace pour la botte redimensionnée d’où un manque de pression par endroit. Il fallait aussi trouver les trous le long des murs. Une fois tout de niveau, Thomas a placé les plaques d’OSB, vissé et cloué au clouer pneumatique.

27-04-13_294_01

Ensuite, la même chose a été poursuivi pour la chambre nord jusqu’à la cuisine aujourd’hui. La botte du bout a été mise un peu plus longue pour que les bottes soient bien en compressions et gardent une bonne densité une fois les ficelles coupées. Thomas a poursuivi l’installation des sorties et arrivées d’eau sous la dalle.

27-04-13_298_01

Poursuite de la pose de la paille dans la dalle

La semaine dernière, Thomas a poursuivi la pose de la paille dans la dalle du sas en passant un coup de débroussailleuse puis pose de l’OSB. Il a ensuite rempli les murs de fibres de bois. Il s’est attaqué au plancher de l’étage avec clouage des OSB du sol qui était seulement fixés avec des vis. Il a commencé à couper la fibre de bois qui ira se loger dans les murs là où nous ne pourrons pas mettre de paille.

21-04-13_263_0121-04-13_262_01

Le samedi a été occupé par l’achat d’un escalier d’occasion, en kit, avec un peu de route pour aller le chercher. Puis nous avons profité du retour du soleil dimanche après-midi pour sortir une première remorque de paille avec pose dans le salon. Thomas s’est chargé de tronçonner les bottes pour les redimensionner et moi je les ai insérées avec le persuadeur. Nettement plus facile quand c’est à la bonne dimension! Qui veut de la paille en vrac? Les chutes des bottes vont faire un bon tas. Prédécoupée pour un enduit terre paille chaux si quelqu’un est intéressé.

21-04-13_268_0121-04-13_270_01

Nous poursuivrons la pose de paille dans les murs à partir de lundi et dans la dalle en fonction de la météo. Nous avons abandonné la pose de l’enduit pour un bardage bois car la logistique d’un tel chantier nous était trop compliqué :

– Avoir assez de monde à chaque fois,

– Plusieurs interventions pour chaque murs (couche d’accroche, couche de corps sur nergalto à fixer, couche de finition + badigeon)

– Coût moindre en bardage (même en chantier participatif, du fait de passer par un accompagnement avec un professionnel et de travailler avec la chaux plutôt que la terre) et plus grande autonomie; une fois le pare-pluie posé, le bardage peut être fait par une personne en plusieurs jours, au fil du temps.

Suite 2 de la dalle

La semaine dernière, nous avons fini de poser le lamellé collé le mercredi.

Le jeudi, avec Charles, un bénévole qui m’accompagne beaucoup sur le chantier, nous avons commencé à faire le solivage de la dalle.

Nous avons d’abord coupé et collé les carrelets qui servent de support au solivage.

dalle Jour 2 (6)_01

Nous avons ensuite attaqué le solivage.

Il faut clouer des « fourrures » sous les solives, c’est une extension de la solive sur le principe des poutres en I, mais clouée pour avoir plus de résistance et de tenue dans le temps que la colle. Cela permet d’avoir l’épaisseur suffisante pour mettre la paille à plat dans la dalle sans avoir des solives de 30cm d’épaisseur.

C’est assez long car il faut positionner les fourrures puis les clouer : 5/6 clous de chaque côté sur chaque patte et au marteau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après midi du jeudi et le matin du vendredi ont été consacrée à faire la moitié Sud de la dalle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La météo clémente (soleil mais froid) nous à incité à mettre l’isolant entre les lamellés collés (pour éviter les ponts thermiques sur le tour de la dalle). De la chenevotte en vrac recouverte d’OSB.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis bâchage de tout cela pour protéger de la pluie et de la neige.

A 14h30, Charles était bien fatigué et d’autres obligations l’ont appelée vers d’autres horizons pour le week end.

J’ai continué avec le solivage du cellier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le samedi, nous avons, avec mon Beau-Père, raccourci quelques solives trop longues suite à un léger décallage de l’implantation des Lamellés, en espérant que ce sera le seul souci lié à cela.

L’achat d’un cloueur pneumatique d’occasion a été réalisé dimanche, pour permettre d’avancer plus vite sur le solivage et pour la suite :

– fixation des OSB de la dalle, du plancher de l’étage, des panneaux DFP de toitures (26 pointes par panneaux)

– fixations de l’ossature bois des cloisons intérieures,…

Le Lundi, la matinée a été consacré à déclouer l’OSB car ce n’était pas le bon que nous avons posé, il fallait du 16mm d’épaisseur et nous avons posé du 12 (qui servira aux ébrasements des fenêtres). Et l’après midi à découper l’OSB 16 et à tester le cloueur sur quelques solives.

 

 

 

Démarrage de la dalle

Aujourd’hui, Lundi 14 janvier 2013, nous avons reçu les éléments manquant pour la dalle. Les lamellés collés (LC) sont arrivés, avec de l’OSB, des chevrons de plancher intermédiaire et les 2 murs manquants. Le camion est arrivé à 11h et il est reparti à 12h30. Nous étions 7 (les 3 charpentiers/couvreurs, 2 gars du maçon, le chauffeur et moi) et nous n’étions pas de trop pour décharger les chevrons car la grue n’a pas pu tout lever d’un coup et le « tas » de bois ne tenait pas bien en prenant la moitié. Le déchargement a été un peu plus physique que la première fois.

L’après midi, nous avons commencé à positionner les LC pour vérifier tous les niveaux, et à les fixer. Ils sont posés sur une bande d’arase en goudron (qu’il m’a fallu aller acheter rapidement car elle n’était pas dans la livraison). Il y a une équerre de fixée pour l’instant et 2 demi vis (nous n’avons pas réussi à les visser en entier, elle font 22cm de long, mais nous devrions pouvoir demain en pré-percant les trous et en mettant du savon sur les vis pour réduire les frottements). Si peu et pourtant, nous étions 5 (les 3 charpentiers, Charles et moi). Mais le temps d’aller chercher les bandes d’arases à Thiers, de positionner les LC, d’aller chercher un chalumeau pour faire fondre et souder les arases pour qu’elles recouvrent bien les plots sans jours, de vérifier les côtes des LC, les niveaux, d’essayer de visser les LC entre eux (avec viseuse sans fil, avec fil, de prépercer avec un petit forêt) de positionner les équerres, le temps a filé.

Nous allons essayé de finir demain le LC, si la météo le permet. La neige est annoncée pour cette nuit et un peu demain. Mais nous avons bien repéré le travail à faire et en s’organisant bien, nous devrions avancer.

Ensuite, je travaillerai seul, avec des amis et famille pour avancer à poser le solivage de la dalle.