Étiquette : lamellé-collé

Suite 2 de la dalle

La semaine dernière, nous avons fini de poser le lamellé collé le mercredi.

Le jeudi, avec Charles, un bénévole qui m’accompagne beaucoup sur le chantier, nous avons commencé à faire le solivage de la dalle.

Nous avons d’abord coupé et collé les carrelets qui servent de support au solivage.

dalle Jour 2 (6)_01

Nous avons ensuite attaqué le solivage.

Il faut clouer des « fourrures » sous les solives, c’est une extension de la solive sur le principe des poutres en I, mais clouée pour avoir plus de résistance et de tenue dans le temps que la colle. Cela permet d’avoir l’épaisseur suffisante pour mettre la paille à plat dans la dalle sans avoir des solives de 30cm d’épaisseur.

C’est assez long car il faut positionner les fourrures puis les clouer : 5/6 clous de chaque côté sur chaque patte et au marteau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après midi du jeudi et le matin du vendredi ont été consacrée à faire la moitié Sud de la dalle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La météo clémente (soleil mais froid) nous à incité à mettre l’isolant entre les lamellés collés (pour éviter les ponts thermiques sur le tour de la dalle). De la chenevotte en vrac recouverte d’OSB.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis bâchage de tout cela pour protéger de la pluie et de la neige.

A 14h30, Charles était bien fatigué et d’autres obligations l’ont appelée vers d’autres horizons pour le week end.

J’ai continué avec le solivage du cellier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le samedi, nous avons, avec mon Beau-Père, raccourci quelques solives trop longues suite à un léger décallage de l’implantation des Lamellés, en espérant que ce sera le seul souci lié à cela.

L’achat d’un cloueur pneumatique d’occasion a été réalisé dimanche, pour permettre d’avancer plus vite sur le solivage et pour la suite :

– fixation des OSB de la dalle, du plancher de l’étage, des panneaux DFP de toitures (26 pointes par panneaux)

– fixations de l’ossature bois des cloisons intérieures,…

Le Lundi, la matinée a été consacré à déclouer l’OSB car ce n’était pas le bon que nous avons posé, il fallait du 16mm d’épaisseur et nous avons posé du 12 (qui servira aux ébrasements des fenêtres). Et l’après midi à découper l’OSB 16 et à tester le cloueur sur quelques solives.