Étiquette : paille

L’isolation en paille progresse

Le chantier participatif pour mettre la paille dans les murs avance.

Mes congés ont démarré samedi 6 juillet. Après un approvisionnement alimentaire, direction le chantier.

J’ai rempli le bas du mur ouest avec, pendant deux heures en fin de journée, le coup de main de deux clients de l’AMAP qui voulaient voir et aider.

Dimanche matin, montage avec Christophe d’un échafaudage sur le mur sud en prévision des prochains travaux de remplissage, pendant que Marie et Bernadette bricolaient à l’intérieur (bandes résilientes sur cloisons intérieures). Puis l’après-midi, mise en place de la paille dans un pignon. La moitié des bottes de paille a été posée.

07-07-13_491_01

Pendant ce temps, Yves-Marie a fait le support d’un évier pour avoir de l’eau dans la maison. L’évier est monté avec son robinet. Il ne reste plus qu’à mettre le tuyau d’évacuation et l’alimentation en eau depuis la nourrice.

Le lundi matin, mes parents m’ont encore aidé pour finir de remplir le pignon, il restait à finir les petits trous et à débroussailler pour lisser le mur.

07-07-13_502_01 07-07-13_505_01 07-07-13_500_01

Mardi, après avoir récupéré un complément d’échafaudage, le chantier a démarré vers 11h avec l’aide de Jean-Claude et Colette, deux clients de l’AMAP, et JC était grimpeur à l’escalade avec moi. Au programme, retrait des bâches du mur, fin du débroussaillage et mise en place du pare-pluie sur le mur. Le timming ne nous a pas permis d’envisager de faire d’une seule traite la longueur cellier, sas et face ouest, nous avons donc fait des découpes qui ont pris également du temps, et beaucoup de scotch. La météo annonçant des risques d’orages, priorité à la protection de la paille.

L’ouverture des fenêtres a pris du temps. Peut être aurait il été plus judicieux de tenter de faire les longueurs et d’ouvrir les fenêtres un autre jour.

Mais il n’a finalement pas plu le mardi soir. Nous avons mis le pare-pluie sur le cellier et le sas ce mercredi Marie et moi.

09-07-13_507_0109-07-13_510_01

Et également montage d’un échafaudage pour le chantier de demain. Et un peu de rangement à l’intérieur.

 

La moitié de la maison est isolée et protégée par un pare-pluie!!!

 

 

Demain Jeudi, nous serons 4 avec des voisins et allons démarrer le pignon du mur Est.

Avis aux volontaires, il y a encore des places et le travail n’est pas compliqué, il faut surtout porter sur quelques mètres (4 ou 5) les bottes, les monter avec une poulie et je les rentre dans le mur. Nous avons surtout besoin d’aide à partir de Lundi 15 juillet, nous n’avons personne de prévu pour l’instant.

Nous avons de l’aide ce week end, mais s’il y a du monde, nous pouvons faire 2 murs en même temps.

 

Chantier participatif

Appel aux volontaires !!!

Nous allons essayer, si la météo le permet, de mettre la paille dans les murs extérieurs entre le 6 juillet et le 21 juillet.

Nous cherchons des volontaires pour nous aider, c’est plus facile et agréable à plusieurs.

Il n’y a pas de compétences particulières à avoir. Il faut charger les bottes sur la remorque, les décharger, sangler pour bien les comprimer, les mettre dans l’ossature (moi et ceux qui veulent), puis mettre le pare-pluie pour protéger tout cela.

24-04-13_280_01 24-04-13_282_01 24-04-13_285_01

Nous fournissons les repas du midi ainsi que pour les pauses.

Il est possible de venir plusieurs jours, une journée par-ci par-là, une seule journée, une demi journée ou même quelques heures.

Plus nous sommes nombreux, plus cela va vite. Et c’est plus facile.

Alors n’hésitez pas, venez nous voir du côté de Maringues (63350) !!

 

Une deuxième session sera possible du 4 août au 17 août si la météo n’a pas été clémente et si nous n’avons pas réussi à finir de mettre la paille en juillet.

Fin des trois semaines de vacances de Thomas… Phytoépuration en service!

Après 3 semaines bien actives sur le chantier, nous avons fini:

– Le mur Nord en paille et son pare-pluie (les liteaux ne sont pas tous posés et les cadres de fenêtres de sont pas fait avec le pare-pluie)

– La dalle en paille, l’OSB par dessus et plus de la moitié du fermacell au sol

– Le frein vapeur sur les murs de l’étage et sur la pente Sud du toit avec les liteaux pour tenir le film en toiture

– La phytoépuration.

Il aura fallu 5 jours pour la réaliser.

Un premier jour à 2 plus le tractopelle pour faire les trous et positionner les bassins du premier étage (abreuvoir à bovins en PEHD), mettre la première couche de gravier dedans ainsi que le géotextile et l’EPDM pour le deuxième bassin.

30-04-13_356_01 30-04-13_358_01

Deux jours tout seul à faire les découpes et branchements des tuyaux en surveillant bien les pentes, percement de la bâche et test de l’étanchéité. L’évacuation de la pluviale a été faite en même temps et rentre donc dans le temps passé.

Une demi journée à 5 avec le remplissage d’un bassin avec les petits graviers (un peu loin pour le tracto), mise en place du sable autour des tuyaux, fabrication d’un abri autour des vannes.

Une dernière journée à 2 plus le tracto pour faire les derniers branchements (après l’achat des pièces manquantes et non disponibles avec les jours fériés) et le remplissage des bassins avec les graviers. Plus un petit terrassement pour mettre à peu près de niveau le sol avec des pentes pour rendre « esthétique » le terrain. Le temps aidera à casser les mottes, la terre étant très argileuse.

Nous avons plantés les plants dans le deuxième bassin, et attendons que les 5 plants que nous avons pour le premier grossissent avant de les mettre en place. Les autres plants arriveront en juillet.

10-05-13_382_01 10-05-13_383_01 10-05-13_384_01 10-05-13_386_01

Retour de la pluie… poursuite de la dalle

Jeudi, malgré le soleil, Thomas, Bénédicte, Marie-Christine et ses enfants se sont attelés à rentrer les bottes nécessaires pour faire la dalle et les murs intérieurs du sas et du cellier. Trois remorques ont été nécessaires, le salon est bien rempli! Thomas s’est occupé de les retailler en largeur à la tronçonneuse avant de les rentrer pour ne pas avoir à le faire à l’intérieur avec le désagrément du bruit, de la poussière et de l’odeur.

A partir de vendredi, Marie, Marie-Christine et ses enfants, ainsi que Véronique qui va nous aider pendant 4 jours, nous avons attaqué la dalle côté chambre. Thomas a également percé les fonds de caissons dans la salle de bain pour faire passer les arrivées et sorties d’eau et d’eau usées. Nous avons donc du décider une fois pour toute la place des salles de bains!

Chaque solive a été rempli par deux pleines puis nous avons mesurer l’espace restant avant de mettre les trois dernières bottes car la dernière avait besoin d’être redécoupée pour rentrer pile dans l’espace. A nous les mètre, aiguilles et ficelles. Nous avons placé en premier la botte retaillée puis les deux dernières ensembles.

27-04-13_296_0127-04-13_288_01

Une fois la paille rentrée dans la dalle de la chambre sud, Thomas a taillé au débroussailleur la paille puis avec les morceaux coupés nous avons rempli tous les petits trous. 27-04-13_292_0127-04-13_293_01En effet nous avions calculé un peu court l’espace pour la botte redimensionnée d’où un manque de pression par endroit. Il fallait aussi trouver les trous le long des murs. Une fois tout de niveau, Thomas a placé les plaques d’OSB, vissé et cloué au clouer pneumatique.

27-04-13_294_01

Ensuite, la même chose a été poursuivi pour la chambre nord jusqu’à la cuisine aujourd’hui. La botte du bout a été mise un peu plus longue pour que les bottes soient bien en compressions et gardent une bonne densité une fois les ficelles coupées. Thomas a poursuivi l’installation des sorties et arrivées d’eau sous la dalle.

27-04-13_298_01

Poursuite de la pose de la paille dans la dalle

La semaine dernière, Thomas a poursuivi la pose de la paille dans la dalle du sas en passant un coup de débroussailleuse puis pose de l’OSB. Il a ensuite rempli les murs de fibres de bois. Il s’est attaqué au plancher de l’étage avec clouage des OSB du sol qui était seulement fixés avec des vis. Il a commencé à couper la fibre de bois qui ira se loger dans les murs là où nous ne pourrons pas mettre de paille.

21-04-13_263_0121-04-13_262_01

Le samedi a été occupé par l’achat d’un escalier d’occasion, en kit, avec un peu de route pour aller le chercher. Puis nous avons profité du retour du soleil dimanche après-midi pour sortir une première remorque de paille avec pose dans le salon. Thomas s’est chargé de tronçonner les bottes pour les redimensionner et moi je les ai insérées avec le persuadeur. Nettement plus facile quand c’est à la bonne dimension! Qui veut de la paille en vrac? Les chutes des bottes vont faire un bon tas. Prédécoupée pour un enduit terre paille chaux si quelqu’un est intéressé.

21-04-13_268_0121-04-13_270_01

Nous poursuivrons la pose de paille dans les murs à partir de lundi et dans la dalle en fonction de la météo. Nous avons abandonné la pose de l’enduit pour un bardage bois car la logistique d’un tel chantier nous était trop compliqué :

– Avoir assez de monde à chaque fois,

– Plusieurs interventions pour chaque murs (couche d’accroche, couche de corps sur nergalto à fixer, couche de finition + badigeon)

– Coût moindre en bardage (même en chantier participatif, du fait de passer par un accompagnement avec un professionnel et de travailler avec la chaux plutôt que la terre) et plus grande autonomie; une fois le pare-pluie posé, le bardage peut être fait par une personne en plusieurs jours, au fil du temps.

Chantier « Mise en place des bottes de paille dans les murs »

Nous avons programmé un chantier participatif pendant les vacances d’avril avec plusieurs thèmes : mise en place des bottes de paille dans les murs et enduits pour au moins un mur, bardage sur les murs du cellier et du sas, création de la phytoépuration (jouer avec des petits caillous et du sable pour créer les filtres!)…
Pour ceux et celles qui voudraient partager avec nous cette expérience, vous êtes les bienvenus.
Pour faciliter l’organisation, merci de nous tenir au courant de votre venue. Nous pouvons essayer de loger celles qui habiteraient loin et nous gérerons les repas. Suivant la météo, des tentes peuvent être plantées sur le terrain ou un couchage organisé dans la maison qui sera hors d’eau hors d’air.

Hervé Blandin, concepteur des murs en modulo-paille sera présent sur le chantier le jeudi 25 avril. Il pourra faire une formation et expliquer son système de construction pour les personnes intéressées.

N’hésitez pas à nous contacter par le site.

Montage des murs du rez de chaussée

Ça y est, nous voyons à quoi ressemble la partie principale de la maison.

Jeudi 24, avec Charles et Vincent, deux bénévoles, nous avons monté les murs de contreventement intérieurs.

Après avoir remplacé les OSB 12 par de l’OSB 16, mis en place les lisses d’implantations, en début de semaine, nous avons pu mettre les murs, après avoir fini de visser les lisses. En effet, mercredi, je n’ai pas eu le temps de doubler les vis.

Nous avons ensuite repéré les murs que nous voulions poser. Comme de bien entendu, c’était ceux du dessous de la pile. Il a fallu enlever ceux qui étaient dessus avant de pouvoir attaquer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAmurs 2501_240_01

Le montage en lui même a été assez facile grâce à la grue qui a permis d’apporter et de tenir les panneaux le temps de les caler, mettre à niveau, visser.

murs 2501_241_01

Malgré quelques petits aléas tel qu’un OSB qui dépasse trop et qu’il a fallu recouper à la scie circulaire, une lisse à décaler d’un cm car la mesure que j’ai fait tout seul n’a pas été bonne,.. nous avons réussi à monter tous les murs de la périphérie et à mettre une partie de la visserie et des clous, de façon à tenir les murs.

Il manque les vis 6×80 pour attacher les panneaux entre eux, nous avons mis quelques 6×100 pour tenir les panneaux.

 

Vendredi, avec Vincent le matin, et Jean, un autre bénévole présent toute la journée, nous avons continué de visser les murs au sol et de clouer les coutures d’OSB pour assurer le maintien.

Nous avons également réussi à mettre le mur de contreventement intérieur et mis tous les murs extérieurs permettant de faire la structure pour insérer les bottes de paille.

murs 2501_247_01

murs 2501_249_01murs 2501_250_01

Nous avons repéré les parties qui seront compliquées à isoler en paille et pour lesquelles il va nous falloir réfléchir à d’autres méthodes (fibre de bois, ouate de cellulose,…).

Il reste à fixer les solives de la dalle, finir de mettre les vis en bas des panneaux, mettre les vis 6×80 lorsqu’elles seront arrivées mardi prochain en fin d’après midi (donc le mercredi), préparer les lisses de chainages au dessus des murs, les lisses d’implantations pour le sas et le cellier.

Nous aurons les éléments pour continuer à avancer mardi prochain, nous allons profiter du temps d’ici là pour être le plus prêt possible pour aller vite par la suite.

Suite 2 de la dalle

La semaine dernière, nous avons fini de poser le lamellé collé le mercredi.

Le jeudi, avec Charles, un bénévole qui m’accompagne beaucoup sur le chantier, nous avons commencé à faire le solivage de la dalle.

Nous avons d’abord coupé et collé les carrelets qui servent de support au solivage.

dalle Jour 2 (6)_01

Nous avons ensuite attaqué le solivage.

Il faut clouer des « fourrures » sous les solives, c’est une extension de la solive sur le principe des poutres en I, mais clouée pour avoir plus de résistance et de tenue dans le temps que la colle. Cela permet d’avoir l’épaisseur suffisante pour mettre la paille à plat dans la dalle sans avoir des solives de 30cm d’épaisseur.

C’est assez long car il faut positionner les fourrures puis les clouer : 5/6 clous de chaque côté sur chaque patte et au marteau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après midi du jeudi et le matin du vendredi ont été consacrée à faire la moitié Sud de la dalle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La météo clémente (soleil mais froid) nous à incité à mettre l’isolant entre les lamellés collés (pour éviter les ponts thermiques sur le tour de la dalle). De la chenevotte en vrac recouverte d’OSB.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis bâchage de tout cela pour protéger de la pluie et de la neige.

A 14h30, Charles était bien fatigué et d’autres obligations l’ont appelée vers d’autres horizons pour le week end.

J’ai continué avec le solivage du cellier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le samedi, nous avons, avec mon Beau-Père, raccourci quelques solives trop longues suite à un léger décallage de l’implantation des Lamellés, en espérant que ce sera le seul souci lié à cela.

L’achat d’un cloueur pneumatique d’occasion a été réalisé dimanche, pour permettre d’avancer plus vite sur le solivage et pour la suite :

– fixation des OSB de la dalle, du plancher de l’étage, des panneaux DFP de toitures (26 pointes par panneaux)

– fixations de l’ossature bois des cloisons intérieures,…

Le Lundi, la matinée a été consacré à déclouer l’OSB car ce n’était pas le bon que nous avons posé, il fallait du 16mm d’épaisseur et nous avons posé du 12 (qui servira aux ébrasements des fenêtres). Et l’après midi à découper l’OSB 16 et à tester le cloueur sur quelques solives.

 

 

 

stockage des bottes de paille

Pour gagner du délai sur la pose de la paille lors du chantier, nous avons récupéré les 700 bottes de paille cette année. L’objectif est d’en poser une partie cet hiver dans la dalle bois, et le reste au printemps (avril/mai) dans l’ossature pour faire l’enduit chaux extérieur sans craindre le gel.

Si nous ne l’avions pas fait cet été, il faudrait que nous attendions l’été prochain pour ramasser, poser la paille et l’enduire.

La famille est donc venue aider début août à ramasser les bottes de paille dans le champ de l’agriculteur qui nous les a vendues. Presque directement à la sortie de la botteleuse.

6 trajets furent nécessaire pour transporter les 700 bottes de pailles que nous avons mises à l’abri de la pluie à proximité du terrain. Merci au grand camion (env 70 bottes), à la grande remorque (45 bottes) et à tous les bras qui nous ont aidé à porter les bottes et à préparer le repas du soir.

 

Le point au 18 août 2012

A ce jour, sur le terrain, les prémices du chantier ont été fait.

Nous avons un chemin d’accès au dessus du fossé depuis juin, le compteur d’eau depuis mi-juillet et le coffret électrique de chantier en triphasé qui a été raccordé hier vendredi 17/08 après moults péripéties (achat compteur triphasé, puis mise aux normes avec interrupteur différentiel 30mA + installation dans le coffret d’une prise tri et une mono). Absence de prise de rendez vous de la part de Erdf, ils appellent le jour où ils viennent, voir en partant du client précédent.

L’abri extérieur pour les toilettes sèches du chantier est presque terminé, il reste à le protéger de la pluie et à faire le siège des toilettes.

La paille est rentrée à l’abri pour pouvoir la mettre dans la dalle bois en cours d’hiver et dans les murs au printemps.

Nous avançons dans le choix des entreprises qui interviendrons sur le chantier et espérons démarrer les fondations en septembre et monter l’ossature en novembre 2012.